Jean Francois Charpenet: 5 raisons pour lesquelles vous n’allez pas vendre de l’immobilier

Jean Francois Charpenet: 5 raisons pour lesquelles vous n'allez pas vendre de l'immobilier

À moins d’être pleinement engagé dans l’immobilier et d’avoir un plan d’affaires solide, vous aurez de la difficulté à trouver le succès. Jean Francois Charpenet, spécialiste de l’immobilier, décrit cinq situations qui peuvent faire chuter votre carrière – et comment les éviter.

1. »Tester » l’immobilier

L’idée d’essayer quelque chose témoigne d’un manque d’engagement. Trop souvent, quelqu’un décide de vendre un bien immobilier parce qu’il voit le succès d’un autre professionnel de l’immobilier – mais ce qu’il ne voit pas, ce sont les années passées à faire du temps de plancher, à tenir des journées portes ouvertes pour les autres agents et à travailler sans arrêt, sept jours par semaine.

La vente d’un bien immobilier exige plus que des intérêts ; elle exige un engagement total. Heureusement, une carrière dans l’immobilier n’exige pas votre vie, mais certains diront qu’il en faut une partie. Si vous ne pouvez pas vous engager pleinement dans l’immobilier, ne perdez pas votre temps.

2. Vous ne venez pas d’une position de force

« Je vois beaucoup d’agents se lancer dans l’immobilier avec les meilleures intentions et même la solide éthique de travail nécessaire pour réussir à long terme » indique Jean Francois Charpenet. Mais si vous n’avez pas la stabilité financière nécessaire pour commencer, vous aurez peut-être du mal à vous lancer.

Il faut du temps pour établir des relations, créer un contexte, montrer des maisons et passer par le processus d’une transaction. L’immobilier n’est pas comme la plupart des carrières où vous recevrez un chèque de paie deux semaines après avoir commencé.

Faites-vous une faveur et ne vendez pas une propriété à temps plein avant d’avoir six mois de frais de subsistance économisés dans votre compte ou d’être dans une situation, comme vivre chez vos parents, où vous pouvez garder vos frais généraux très bas.

3. Vous croyez ne pas avoir besoin d’aide

Ce type de pensée sévit parmi les types de personnalité qui se lancent dans l’immobilier. Ce sont généralement des gens qui ne veulent pas d’un patron et qui croient qu’ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent. Il y a du vrai dans cette affirmation, mais tout le monde a besoin de l’aide de quelqu’un.

Cependant, le besoin d’autres personnes ne se limite pas à l’encadrement ; c’est aussi dans les organisations auxquelles vous adhérez et dans votre niveau d’activité au sein de votre association immobilière locale ou nationale. J’ai entendu dire à maintes reprises que les praticiens ne gagnent pas d’argent en participant à ces événements, et dans de nombreux cas, ils ont peut-être raison. Mais il ne s’agit pas que de ça. Il s’agit du niveau de communauté que vous créez.

4. La nécessité d’un plan d’action selon Jean Francois Charpenet

Pouvez-vous imaginer entrer dans la cuisine pour la première fois et essayer de faire un gâteau sans en connaître tous les ingrédients ? Je sais que cela peut paraître ridicule, mais c’est exactement ce que vous faites lorsque vous essayez de démarrer une entreprise (et c’est ce qu’est la vente de propriétés) et que vous n’avez pas de plan à suivre.

Votre courriel ne dicte pas ce que vous faites tous les jours – votre plan le fait.

« Je crois fermement qu’il faut évaluer pour ne pas regretter où vous vous retrouvez plus tard » souligne Jean Francois Charpenet. Sachez où vous en êtes et suivez une carte qui vous mène là où vous voulez aller.

5. Vous vous ennuyez facilement

L’immobilier sera toujours une entreprise où les relations personnelles sont importantes, mais nous sommes devenus tellement dépendants de nos téléphones que nous avons appris à être complètement seuls et isolés dans une pièce bondée. Lorsque nous ne vérifions pas les courriels, ne mettons pas à jour notre statut ou ne parlons pas au téléphone, nous jouons à des jeux et cherchons une application que nous n’avons pas ouverte depuis un certain temps. Arrêtez !

Apprenez à regrouper vos courriels et à ne vérifier votre téléphone qu’à certains moments de la journée. Recentrer votre énergie sur ce qui compte vraiment, c’est-à-dire suivre votre plan, établir des contacts, mettre en place vos systèmes automatisés, vous éduquer, rester motivé et entretenir de vraies relations avec de vraies personnes. Si vous n’êtes pas délibéré dans ce que vous faites, vous perdrez du temps avant de vous en rendre compte.

Vous aimez alors partagez